Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Témoignages de septembre 2011

Raconter ce que l’on vient de vivre……..pas si facile ! Les mots, les sentiments se bousculent ! Alors le mieux est de laisser la parole aux jeunes, qu’ils disent avec leurs mots à eux ce qu’ils ont vécu et pourquoi ils veulent revenir l’année prochaine !!!!!!

Les animateurs ont eu la joie d’échanger avec Mgr Boulanger, à tous il a dit combien nous pouvions remercier les jeunes, grâce à eux nous avons pu donner le meilleur de nous-même et ainsi recevoir tant et tant de grâces !

Leur présence est vivifiante, nous sommes les témoins privilégiés de leurs questionnements de jeunes, de leur foi naissante, sans cesse ils nous étonnent. Rapidement, au bout de 24h, ils vivent à fond ce qu’on leur propose et le pèlerinage devient « mon pélé », le malade  « mon malade », l’adulte « mon animateur », et le plus beau cette année c’est que très vite, avec foi et conviction Dieu est devenu « Mon Père » puis « NOTRE PERE » !

Ce Père que nous avons glorifié par notre voix, nos gestes, notre cœur et notre âme, à la suite du Christ et à l’exemple de Marie et de Bernadette.

Pascale Clerval

 

C’est une grande action de grâce qui monte dans mon cœur lorsque je repense à ce pèlerinage diocésain des jeunes à Lourdes. Je dois vous dire que j’y allais avec quelques appréhensions à cause du grand nombre de jeunes et d’animateurs. Comment faire pour que tout ce beau monde, 250 personnes,  puisse vivre « ensemble » un pèlerinage et non une série d’activités les uns à côté des autres ? Eh bien ce fût, pour reprendre l’expression de notre évêque : « une pluie de grâce » dans tous les sens du terme. Malgré une météo pluvieuse, c’est vraiment une expérience d’Eglise que nous avons vécu entre animateurs, avec les jeunes et entre prêtres. J’ai particulièrement été touché par la soirée de réconciliation et par la qualité des confessions qui s’en sont suivies. C’est un excellent baromètre (mais pas le seul !) pour apprécier la présence de Jésus dans le cœur des jeunes. J’ai aussi énormément apprécié la vie même du camp qui nous permettait de vivre toute les dimensions de l’ « Eglise » : le service des tables… et en plus dans la joie s’il vous plaît , l’attention les uns aux autres, des temps de prière de qualité, des temps d’enseignement puis de partages avec les jeunes, sur des questions de foi, d’une réelle profondeur, qui m’ont souvent surpris ! Alors un grand merci à Toi Seigneur.

Père Jérôme ROGER

 

MICRO-TROTTOIR A L’ARRIVEE

Le camp à Lourdes : trop bien !

Nous avons aimé rencontrer d’autres jeunes. « Les jaunes » formaient de vraies équipes, nous y trouvions : joie, entraide et partage. De quoi vivre un très beau pèlerinage. Nous avons aimé rencontrer les malades et aussi la beauté des paysages. On apprend à prier et à chanter. On a aussi dansé pour les malades.

 

Impression de deux jaunes : 11/12 ans

 

Pendant ce camp à Lourdes, nous avons beaucoup aimé l’ambiance chaleureuse entre les prêtres, les animateurs et les jeunes.

Nous avons trouvé très beau et important le partage avec les malades ainsi que les messes joyeuses et la présence de l’évêque. C’était trop bien quand il a joué de la guitare avec nous.

 

Impression de deux rouges : 13/14 ans

 

Avant la rentrée, comment vivre des moments inoubliables ?

Aller à Lourdes, au camp des jeunes !

Rien de mieux pour rencontrer des jeunes du diocèse, vivre chaque jour des expériences intenses !

Sourires et gaieté sont toujours au rendez-vous, des liens forts se sont créés par les activités et les services à rendre.

Vivre ce pélé permet de se ressourcer avant la rentrée et de repartir avec beaucoup d’énergie et des souvenirs pleins la tête !

 

Impression des verts : 15/17 ans

 

Animer une équipe de jeunes, nous permet de vivre assez rapidement une unité pleine de bonne volonté et de bonne humeur. Se retrouver dans les temps de partage dans une discussion libre autant pour les jeunes que pour les animateurs est un moment privilégié.

Ce camp avec les jeunes est une expérience de service intéressante et enrichissante.

Notre foi se trouve enrichie par les enseignements et les complies, voire par les questionnements des jeunes.

Beaucoup d’entre nous sont prêt à rempiler !

 

Impression de deux animatrices : Alix et Astrid

 

Avant toutes choses, j’ai vécu cette semaine comme un temps de grâce !

Il y a beaucoup de choses que j'ai apprécié, je n'en pointe que quelques-unes:

Peut-être d'abord et surtout l'ambiance et le cheminement qu'ont pu faire les jeunes. J'ai été frappé par l’atmosphère de mutuelle bienveillance qui se dégageait et l'enthousiasme des jeunes. Cela s'est manifesté de nombreuses façons : avec les malades, sous la pluie, dans les partages, le chant, à table, la chorale, la façon dont les animateurs se situent par rapport aux jeunes et la présence chaleureuse de Mgr Boulanger.

Les fruits ont été nombreux, j'ai pu les toucher du doigt par mon rôle d'aumônier.

Au niveau des évènements, la célébration de la réconciliation, le spectacle, la descente avec les malades, la marche ont été des moments marquants.

 

Père Pierre-Adrien

 

LES EVENEMENTS

 

LA RENCONTRE AVEC LES MALADES

La rencontre avec les malades de notre diocèse est un moment très attendu par nous les jeunes.

Lourdes est un lieu saint laissant la priorité aux malades et lorsque l’on voit leurs sourires quand ils nous rencontrent, notre envie de leur laisser cette priorité devient plus forte.

A chaque rencontre avec « nos malades », l’émotion est présente et les discussions sont très vite intéressantes, parfois tristes et souvent joyeuses.

 

LE CHEMIN DE CROIX

Il pleuvait ce vendredi matin quand nous sommes partis au chemin de croix, en plus il a fallu se lever tôt, on a même taillé des cirés dans des sacs poubelles pour se protéger de la pluie, c’était plutôt drôle le résultat !

Mais premier réconfort, Mgr Boulanger nous attendait au départ et il nous a bénis, ensuite le chemin de croix était très émouvant et bien expliqué. Les statues représentent fidèlement les sentiments des différents personnages. Malgré la pluie ce moment reste gravé dans nos mémoires comme un très beau temps de prière.

Cela nous a permis d’approfondir nos connaissances de la passion du Christ.

 

DEVANT LA GROTTE

C’est émouvant de se retrouver là dès le premier soir, un peu bizarre aussi. Les gens viennent et repartent en silence, les uns prient, d’autres pleurent, certains sont à genoux, d’autres assis.

Moi j’avais envie de rester là, tout simplement.

 

VEILLEE RECONCILIATION

Une invitation au pardon ! C’est ainsi que l’on peut décrire cette soirée.

Le soir, en pleine nature, un autel au centre, une belle croix en bois, des bougies allumées. Un lieu accueillant, reposant et plein de chaleur : voilà le cadre de notre veillée.

Elle commence par des chants et des explications, un partage, des silences.

La croix arrive en procession, on est plusieurs à la porter.

On sent la présence de Dieu : on va se signer avec l’eau bénite puis embrasser ou poser notre main sur la croix.

Le Saint sacrement est exposé et les prêtres se répartissent avec une lanterne : ceux qui le veulent peuvent recevoir le pardon. Pendant ce temps on chante, on fait silence, on écoute, on prie, on écrit.

La veillée se termine. Réflexion, soulagement, purification, aide…..beaucoup de mots, un sentiment : on se sent en Vie !

 

LE SPECTACLE

Quelle histoire !

On chante, on fait de la musique, on lit des passages de la bible et on les explique par du théâtre et des danses, on fait des décors et des costumes, on s’amuse, on stresse, on répète et on s’éclate.

Le jour « J » il y a plein de gens qui viennent et nos malades aussi, tout le monde applaudit et nous dit merci.

Vraiment quelle histoire !

Ensuite on part avec un cierge énorme et on marche derrière notre évêque en chantant.  On  dépose le cierge près de la grotte pour remercier tous les gens qui nous ont aidé à partir à Lourdes. Ce jour là, il y avait du soleil et notre cœur était en fête. Le soir au camp on a eu des veillées très festives pour se détendre, on était vraiment heureux.

 

EN VRAC………paroles sur le vif !

 

Les petits déjeuners…….très bon, surtout le jour du Nutella !

 

Rencontrer les malades, cela permet de rencontrer d’autres vies et de faire plaisir à d’autres personnes.

 

La soirée réconciliation m’a fait ouvrir les yeux.

 

Quand l’évêque est là, il s’approche, il parle avec nous, il chante, il joue de la guitare.

 

Les prêtres étaient bien présents et dynamiques, on leur fait confiance.

 

Des animateurs motivés et passionnés, ils sont là rien que pour nous.

 

Dur, dur de quitter son portable, mais bon c’est pas si mal quand même.

 

C’était bien d’avoir la liberté d’aller à l’adoration quand on veut, et si on y allait pas on entendait les prières, alors c’est comme si on y était.

 

On a pas le temps de s’ennuyer, on n’a pas eu assez de temps pour tout faire, il faut un jour de plus.

 

On n’a pas chanté tous les chants du carnet, mais globalement : super le pélé.