Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Pélé Jeunes !

Prières. Apprendre à prier

 

La prière dans la vie chrétienne


Par le Père Laurent Lair (Responsable spirituel du Pélé jeunes)


2 image_pele_600_depouss

« Pour moi la prière c’est un élan du cœur, c’est un simple regard jeté vers le ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour dans l’épreuve comme dans la joie ». Ste Thérèse de l’Enfant Jésus.

« Déjà le désir de prier est une prière ». Georges BERNANOS.

« Probablement prions-nous le plus quand nous disons le moins de mots, et le moins quand nous disons le plus de mots ». St Augustin

Prier c’est entrer dans la foi par la grande porte. Je sais que Dieu existe, qu’il est là et que je peux lui parler. Je ne compte pas seulement sur moi pour vivre. Je cherche à avoir une relation avec lui, comme je l’aurai dans le face à face. Prier ne s’apprend pas comme on apprend une technique. Prier est un don que l’on reçoit en priant.

« C’est en forgeant que l’on devient forgeron » (dicton populaire).

Nous avons en nous un infini désir de Dieu.

Dieu nous as créés pour nous appeler à lui : « notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi » (St Augustin).

Nous avons un logiciel dans le cœur. Prier est une nécessité. Prier c’est vital.

 

Dieu nous cherche avant que nous le cherchions, il nous désire, il nous appelle. On parle avec sa conscience et soudain on remarque l’on parle avec Dieu. On se sent seul, on n’a personne à qui parler et l’on sent que l’on peut toujours parler à Dieu. On est en danger et on remarque que Dieu à répondu à notre appel au secours. Prier est aussi humain que respirer, manger, et aimer. Ça nous purifie, ça nous aide à résister au mal, ça rend fort, ça enlève la peur, ça multiplie les forces, ça donne plus de souffle, ça rend heureux.

« Prier ce n’est pas s’écouter parler, prier c’est se taire et être dans le silence et attendre jusqu’à ce que l’on entende Dieu ». Soren KIERKEGARARD.
« A mon avis la prière n’est pas autre chose qu’un dialogue avec un ami, que l’on aime retrouver souvent seul à seul, pour parler avec lui, parce qu’il nous aime ». Ste Thérèse d’Avila.

Abraham est un modèle de prière parce que partout où il allait il construisait des autels au Seigneur. Sa supplique pour défendre Sodome la ville impie est la première grande prière d’intercession de l’histoire du peuple de Dieu.

Moïse (767 fois le nom dans la Bible), reçoit sa mission dans la prière et il y puise sa force. Il avait une relation intime et personnelle avec Dieu. Avant d’agir ou d’enseigner au peuple il se retire sur la Montagne pour prier. Il est le premier exemple du croyant contemplatif.

Jésus a apprit à prier dans le cadre de la prière juive en famille et à la synagogue. Il fait éclater ce cadre par sa familiarité avec le Père du Ciel. Il y avait en lui quelque chose qui n’est pas de l’ordre de l’appris. Il espérait comme tous les autres hommes en l’autre monde et il priait Dieu.

Que savons-nous de la prière de Marie ? L’Evangile de Luc nous rapporte ses paroles lorsque l’ange la visite à l’annonciation : « que tout se passe pour moi selon ta parole ». Autrement dit la prière de Marie consiste à dire « Oui ». Si nous disons « oui » Dieu a la possibilité de mener sa vie dans notre vie.

Voici ce que dit Benoit XVI : « Marie s’adresse à nous en nous disant : « N’aie pas peur de Dieu, aie le courage de risquer l’aventure de la foi ! Aie le courage de t’abandonner à sa bonté ! Laisse-toi envahir par Dieu, et alors tu verras que ta vie s’illumine, que loin d’être ennuyeuse, elle est au contraire pleine de surprises à l’infini, car la bonté de infinie de Dieu ne s’épuise jamais ».

La prière elle peut prendre des formes différentes : l’écoute silencieuse de la Parole de Dieu, l’eucharistie, le chapelet, l’adoration, … Lorsqu’on prie soit on demande la bénédiction de Dieu (pour soi ou pour les autres), soit on l’adore, soit on lui présente des demandes, soit on lui rend grâce, soit on le loue.

Notre corps participe à la prière. On prie debout, assis, à genoux, en se prosternant, en joignant ou en ouvrant les mains…
Notre vie quotidienne peut être une école de prière. On ne prie seulement quand on en a envie, sinon on ne prend pas Dieu au sérieux. La prière vit de la fidélité.

Si dès le matin je cherche à être en union avec Jésus, je peux alors bénir ceux que je rencontre même s’ils s’opposent à moi ou s’ils sont mes ennemis. Je remets au Seigneur tous les soucis de ma journée. Alors j’ai plus de paix en moi et je la fais rayonner. Je prends mes décisions en me demandant comment Jésus agirait à ma place. En étant ainsi près de Dieu je surmonte mes angoisses, et je sens la force dans les situations difficiles ou sans issue à mes propres yeux. Je remercie le Seigneur pour tout ce qu’il m’arrive de bon et de beau. C’est une écoute attentive de la présence de Dieu à mes côtés. C’est possible pour tout le monde, n’importe où et n’importe quand, quoiqu’on fasse.

En mettant ma confiance en Jésus, je suis sûr que mes prières parviennent jusqu’à Dieu. Il est le chemin de Dieu. C’est pour cela que toutes les prières de la messe se termine par ces mots : « par JC, notre Seigneur….. ».
« Viens Esprit Saint en nos cœurs et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière » Veni Sancte Spiritu. Séquence de Pentecôte. Notre prière n’atteint vraiment Dieu, non pas grâce à nos facultés personnelles, mais grâce à l’Esprit de Jésus. Il vit en nous et nous souffle les mots quand nous prions. Il nous aide à prier. « Viens Esprit Saint, viens en mon cœur et aide-moi à prier ».

« Mère Térésa disait : « si tu cherches Dieu et que tu ne sais pas par quel bout commencer, apprends à prier et fais l’effort de prier chaque jour ».

------------------------------------------------------------------

 

SEIGNEUR,

9ekzxkcs

 

faites de moi un instrument de votre Paix.


Là où est la haine,
que je mette l'Amour.


Là où est l'offense,
que je mette le Pardon.


Là où est la discorde,
que je mette l'Union.


Là où est l'erreur,
que je mette la Vérité.


Là où est le doute,
que je mette la Foi.


Là où est le désespoir,
que je mette l'Espérance.


Là où sont les ténébres,
que je mette la Lumière.


Là où est la tristesse,
que je mette la Joie.




Faites SEIGNEUR, que je ne cherche pas tant;

 

D'être consolé, que de consoler,
D'être compris, que de comprendre,
D'être aimé, que d'aimer.

 

Parce-que;

c'est en se donnant que l'on reçoit
En s'oubliant soi-même que l'on se retrouve soi-même,
En pardonnant que l'on obtient le Pardon,

En mourant que l'on ressuscite à l'Eternelle Vie.


St François d'Assise

images